Mathieu Simon
     
1977 né à Niort, France
vit et travaille à Bordeaux, France


Formation
2003
Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, avec les félicitations du jury
École Supérieure de l’Image, Angoulême

2001
Diplôme National d’Arts Plastiques, avec les félicitations du jury
École Supérieure de l’Image, Angoulême


Expositions

2011
56e Biennale de Montrouge, Montrouge, France
Colonial Jelly, Lieu Commun, Toulouse, France
2010
Et si tu n’existais pas, Tin Box. Bordeaux, France
Batailles et Fontaines, Galerie Ilka Bree, Bordeaux, France
Pièce(s) Unique(s), Biennale de Moscou, Moscou, Russie
2009
Projets ! 2, N’a qu’un œil, Bordeaux, France
Projets !, Kiosque/Images, Paris, France
Toute chose ressemble à une femme à barbe, #1 : Geste Précaire, Bordeaux, France
2008
Vidéo Kébab, Projection de vidéos, Bordeaux, France
F For Fake, Galerie Xprmntl, Toulouse, France
2007
Coup de Boule, Fondation Phénix, Bordeaux, France
Mon Beau Tapin, Fondation Phénix, Bordeaux, France
2005
Bring into Play, Musée des Moulages, Lyon, France
Basel Art Fair, présentation par Galerie Corentin Hamel, Paris, France
The Final Cut, Palais de Tokyo, Paris, France
Air Cambodia, Palais de Tokyo, Paris, France
Air Cambodia, Centre Culturel Français, Phnom Penh, Cambodge
Jeunisme II, FRAC Champagne Ardenne, Reims, France
2004
Secret Garden, Espace Fiori, Milan, Italie
Roxy Rocky, Twins, Paris, France
2003
Wonderland, Confort Moderne, Poitiers, France


Publications
2006 Art Présence, numéro janvier
2005 Jeunisme II, catalogue, édité par le Fonds Régional d’Art Contemporain Champagne-Ardennes, textes de François Quintin et Michel Gouéry,
2005 The Final Cut, catalogue, édité par le Palais de Tokyo, textes de Candice Breitz, Corentin Hamel et Pascal Beausse, Paris
Mathieu Simon, quant à lui, combine joyeusement références artistiques et populaires à grand renfort de clins d'œil et de jeux de mots. Ready-made, peinture à la langue, collage, il explore les manières de faire et dispose dans ses œuvres une multitude de niveaux de lecture que l'observateur est invité à éplucher.
Mathieu Simon propose à travers un regard amusé une lecture très personnelle de l'histoire de l'art entre irrévérence et hommage.