Xavier Gautier
     
1974, né à Chambray-lès-Tours, France
vit et travaille à Paris, France


Formation

2001 Ecole Nationale Supérieure d´Arts de Paris-Cergy
1998 Licence Arts, Philosophie, Esthétique, Université Paris 8


Expositions Personnelles

2011
The Child In Time, Galerie Vasistas, Montpellier, France
2008
CAC Espace Croisé, Roubaix, France
2007
Missing, France Fiction, Paris, France
2005
Family Films, Galerie Alain Gutharc, Paris, France
Filme und Bänder, Ateljé Paetau, Kolonie Wedding, Berlin, Allemagne


Expositions Collectives

2010
Weekender, Galerie Vasistas, Montpellier, France
Rewind, Maison de la vache qui rit, Lons-le-Saunier, France
Screen realities, IG Bildende Kunst, Vienne, Autriche
houzz’houzz’houuu, Galerie Ilka Bree, Bordeaux, France
2008
CAC Espace Croisé, Roubaix, France
Musée Réattu / Christian Lacroix, Arles, France
Zapping Unit, CAC La Ferme du Buisson, Noisiel, France
2007
Galerie Alain Gutharc, Paris, France
2006
Le Cube Blanc Plein, Galerie Frédéric Giroux, Paris, France
Le Vestibule de La Maison Rouge, avec Sung-a Yoon, Paris, France
2005
Serendipity, Console et Galerie Frédéric Giroux, Paris, France
2004
Superkronik, avec Julia Schonlau, Leipzig, Allemagne
Videoplayground, galerie Alain Gutharc, Paris, France
Tohu-Bohu, Console, Paris, France
Deuxmillequatre, Console, Paris, France
2003
Constellation, Nuit blanche, Public, Paris, France
7/8, Espace Beaurepaire, Paris, France
2002
Muting, Paris Project Room, Paris, France
L'ami de mon amie, S.A.N, Cergy, France
Constellation, Nuit Blanche, Console, Paris, France
PING, Console, Paris, France
Come In, appartement privé, Paris, France
2001
Cergy Novelty #2, Félicités de l’ENSAPC, La Vitrine, Paris, France

Festivals / Programmations Video

2010
Rien à voir, Les instants chavirés, Paris, France
Popsonics « Les ondes perdues », Le lieu unique, Nantes, France
Videoclub « chez-robert », Paris, France
2009
V.O.S.T., cinéma Nova, Bruxelles, Belgique
Troubles, saison video, programmation en ligne
Nobel Peace Prize, programmation en ligne
Micro Film Festival, Undergrund Kino, Copenhague, Danemark
2008
3ème Festival du film de famille, Saint-Ouen, France
Promenades audoniennes, Saint-Ouen, France
2006
Gallery, sélection Maison Européenne de la Photographie, Paris, France
2005
De l´autre côté du réel, café vidéo, Saint-Brieuc, France
Hong Kong vu de la mer, Console, Paris, France
2004
Nuit Blanche, cinéma L´Entrepôt, Paris, France
Brandshof Festiv, Hambourg, Allemagne
2002
Agglo#2, Console, Paris, France
Night of the living live, Console, Paris , France
2001
Global Economy, Rencontres d’Hérouville Saint-Clair, France

Nostalgie : j’ai lu qu’on lisait ainsi mon travail. Cette notion a une connotation péjorative, comme trop gentille.
Je suis d’accord. A y regarder de près son étymologie -souffrance du passé- renvoie à une notion plus douloureuse, à des lieux d’enfance qui n’ont jamais vraiment existé. La nostalgie procède d’un état d’envoûtement, d’invocation morbide, où les morts reviennent d’entre les morts, que les Family Films font revivre dans un enchantement fictionnalisé. Une œuvre teintée de nostalgie se bat avec le présent, ce qu’il en reste, dans une dimension historique, que ce soit la petite histoire ou la grande Histoire. Le Family Film « Eva » questionne particulièrement la filiation du père, à travers la figure d’Adolf Hitler comme matrice et transmetteur des images. Cette responsabilité des images de l’Histoire se trouve aussi questionnée dans « La maison d’Anne Frank », reconstitution fidèle en savon de la cachette d’Anne Frank, puis dans la vidéo « Sound from Norton Park » où des photogrammes d’Anne Frank redonnent vie à une mort irrrémédiable des images. La série « Neverlands » revisite ce même territoire de l’enfance dans un montage plus proche de l’expérience hypnotique, de la litanie du cinéma expérimental. Une dernière œuvre, « Polly », raconte l’expérience d’un voyage, celui d’une minuscule poupée Pollypocket envoyée dans l’Espace à l’intérieur d’une fusée suborbitale. Ici la nostalgie rencontre le réel, puisque confrontée à des considérations logistiques et économiques d’adultes, la coordination de différents partenaires financiers nécessaires à la réalisation d’un rêve de petite fille. L’enfance de l’art a néanmoins repris ses droits, car une avarie de moteur a finalement empêché la fusée d’atteindre l’Espace, transformant cette success story en un conte d’Andersen.

Xavier Gautier, Fev. 2010