Simon Feydieu
The Navidson Record
10/02/11 - 26/03/11
 
       
Dans le roman La Maison Des Feuilles de Mark Z. Danielevsky, un reporter photographe du nom de William Navidson, emménage en famille dans une nouvelle maison. Celle-ci se révèle, au cours de diverses explorations, infinie et sujette à des mutations architectoniques imprévisibles défiant toute approche scientifique et rationnelle. Le roman alterne des extraits de commentaire sur le document vidéo intitulé "The Navidson Record" et les observations de Johnny Errand, détenteur accidentel du manuscrit. Le roman doit en grande partie son succès à sa forme littéraire, dite "satire d’une écriture académique"; l’écriture parodie et dénonce le commentaire raisonné d’une forme documentaire en la confrontant à un espace non rationnel.
Sans être une transposition de l’oeuvre fictive présente dans le roman, l’exposition prend appui sur cette fiction pour réunir des oeuvres.

Simon Feydieu revisite ici les enjeux d'une exposition collective à travers les oeuvres d'artistes qu'il emprunte, confronte, modifie, plagie, amplifie ou ampute. Satires des frustrations et des projections qui bercent ses expériences esthétiques, les oeuvres présentées font l’objet d’un appropriationnisme décomplexé et ironique. Les oeuvres initialement sélectionnées deviennent un matériau pour sculpture. Sculpture, car l'artiste déplace les enjeux du commissariat du champ de l'espace à celui de l'objet. Il n'est plus question de réunir et de spatialiser des oeuvres, de les intégrer à une scénographie, mais de les instrumentaliser et de les confronter dans des formats denses, telle une mise en abîme d’un espace d'exposition, une version miniature qui multiplierait clairement les opérations interventionnistes. Simon Feydieu expérimente alors directement les porosités et l'autonomie de certaines oeuvres via des jeux d'associations, de digressions et de variations formelles.

Si l'exercice appropriationniste a souvent permis d’affirmer des positionnements générationnels, Simon Feydieu, par prédilection, prospecte parmi les artistes qu'il rencontre, car il est d'avantage question de glaner des formes, dressant ainsi une cartographie parcellaire de ses tribulations, que d’obéir à un exercice de distanciation critique.

Entre hommage et irrévérence, Simon Feydieu joue avec les modalités d'exposition et d'accrochage ainsi qu'avec les protocoles de production des oeuvres, y insérant des interférences; comme si la multiplication des acteurs du milieu de l'art et l'émergence concomitante de nouvelles problématiques (conservation, médiation, diffusion, acquisition, publication...), qui depuis la modernité accompagnent le caractère protéiforme et transgressif de la création, engageaient l’artiste à se positionner dans un interstice de participation variable. Malgré la spécialisation et la professionnalisation de ce milieu, l'artiste reste une sorte d'électron libre généraliste, un participant nécessaire, fragile et tributaire, opérant des intrusions sporadiques dans le processus de monstration.

The Navidson Record rassemble les œuvres des artistes Guillaume Abdi, Cédric Alby, Pierre Bonnouvrier, Jean-Alain Corre, Simon Feydieu, Anna Kleberg, Leopold Landrichter, Magali Lefebvre, Caroline Molusson et Orion Scohy.



Guillaume Abdi
né en 1976, vit et travaille à Montpellier
www.guillaumeabdi.com

Cédric Alby
né en 1981, il vit et travaille à Paris et Bruxelles
www.cedric-alby.net

Jean-Alain Corre
né en 1981, il vit et travaille à Lyon
www.chezneon.fr/artistes/PDF/JA.CORRE_book.pdf

Pierre Bonnouvrier
né en 1981, vit et travaille à Lyon et Valence
www.pierrebonnouvrier.com

Anna Kleberg
née en 1970, vit et travaille à Stockholm
www.annakleberg.com

Leopold Landrichter
né en 1975, vit et travaille à Berlin
www.galerie-ilkabree.com

Magali Lefebvre
née en 1980, vit et travaille à Lyon et Bruxelles
www.magalilefebvre.com

Caroline Molusson
née en 1976, vit et travaille à Bordeaux
www.carolinemolusson.com

Orion Scohy
né en 1973, vit et travaille à Montpellier
ses romans sont édités chez P.O.L.
www.pol-editeur.com

© Simon Feydieu, sans titre, (prototype), 2011, carrelage, joints, bois, 62 x 50 x 235 cm