Jun Yang
Miss June Young
20/10/06 - 15/12/06
 
       

La galerie Ilka Bree a le plaisir de présenter le travail de Jun Yang, artiste né en Chine en 1975, vivant en Autriche depuis son enfance. L’environnement culturel mixte dans lequel il a grandi a largement influencé son travail conceptuel. Des thèmes tels que l’identité, l’assimilation et la différence, sont abordés dans ses installations. Pour nombre d’entre elles, il s’appuie sur des expériences personnelles – souvent racontées avec un humour détaché – mais qui reflètent plus généralement les questions relatives aux échanges interculturels.

Dans la vidéo Jun Yang et Soldat DuBois, l’artiste livre les résultats de ses recherches menées sur les changements de sens de son nom suite à la transcription de la langue chinoise en alphabet latin. Il mêle ces études avec des commentaires personnels, qui racontent ce qu’était la vie en Autriche avec un nom aussi exotique que le sien.
Jusqu’à quel point l’identité et le nom sont-ils liés ? Cette question revient dans sa série de neuf enveloppes qu’il a collectées au fil des années. Bien qu’elles lui soient toutes adressées, aucun des expéditeurs n’a orthographié son nom de la même façon. Que ce soit, Jan, Yun ou encore Yan, chaque enveloppe lui attribue une nouvelle identité, parfois même celle d’une femme.
Avec son projet Jun Yang à la rencontre de Jun Yang, l’artiste offre un point de vue différent sur le sujet. Il a conçu une annonce – la première d’une série – invitant tous les Jun Yang à se réunir lors d’un futur rassemblement. Toutes les personnes ayant comme unique point commun leur nom, peuvent s’inscrire en se rendant sur le site Internet indiqué sur l’affiche.
On pourra également découvrir une série de photos d’identité en grand format, SM at UN, où on assiste à la transformation d’un simple jeune homme, en l’occurrence l’artiste lui-même, en un héro emblématique de la culture occidentale, qui n’est autre que Superman. Le costume à l’occidental est devenu l’uniforme sous lequel on cache souvent notre véritable identité.
Dans ICE 766 Wien-Innsbruck (08.01.2006), Yang exprime de nouveau son intérêt pour les pictogrammes, qu’il développa ces dernières années. Les 15 tirages photos présentent un travail réalisé dans les toilettes d’un train où il a interprété littéralement l’instruction: « Veuillez quitter cette pièce dans l’état dans lequel vous aimeriez la trouver » et a ainsi individualisé l’espace à sa propre convenance.


Jun Yang a exposé entre autres à la Galerie für Zeitgenössiche Kunst, musée de Leipzig, au Büro Friedrich de Berlin, à la Galerie Martin Janda de Vienne et au Musée d’Art Contemporain de Marseille. Il a également participé à plusieurs expositions collectives, à la Liverpool Biennal International, au Museum of Contemporary Photography, à la Biennale di Venezia, la Villa Arson de Nice, au PS 1 de New York, à la Manifesta de Francfort, au Nicolaij Contemporary Art Centre Copenhagen, au Centre de la Photographie de Paris, ainsi qu’à la Secession de Vienne.
© Jun Yang, Jun Yang à la rencontre de Jun Yang, 2006, affiche, 8 pièces, Ed. 8